CABAN, la terre, le mouvement. Ce glyphe représente l’esprit créateur, les pensées intelligentes, les usages et habitudes naturelles, la synchronisation de nos coeurs avec le rythme de la terre.

Certains “Gardiens des Jours” modernes associent CABAN à l’encens parce qu’il s'élève vers le ciel comme les pensées intelligentes des hommes...

La partie droite du glyphe pour sa part, peut être interprétée comme les pensées des êtres humains s’élevant vers les cieux.


Pour les mayas, CABAN signifie littéralement “terre” et symbolise l’esprit créateur, la force vitale au sein de la terre elle-même (le rythme de la terre) et au sein de l’être humain (le rythme du coeur). Cette force vitale humaine, ce feu sacré venant de la terre, est située dans le coeur se nomme teyolia. A ne pas confondre avec tonalli, une autre force vitale s’exprimant par l’intelligence et la volonté, qui est située dans la tête et vient du soleil et que l’on peut rapprocher du “mana” polynésien. 


CABAN représente aussi les mouvement et les rythmes de la terre s’exprimant sous la forme de tremblements de terre ou les flots de sang propulsés par les battements de coeur.


La crête de cette trecena est formée de 6-IK (Vent), 7-AKBAL (Nuit) et 8-KAN (Graine, Lézard), ce qui peut signifier changer nos usages et habitudes et planter de nouvelles graines d’abondance. Avec l’énergie CABAN sous-jacente, le changement peut venir de l’équilibrage du rythme de notre coeur avec le rythme de la terre, ceci par des rituels et méditations pour s’harmoniser avec le flux naturel de l’univers.


Durant cette trecena, utilisons l’énergie de la Terre pour changer notre mode de vie et notre façon de pensée, vivre par le coeur, laisser les pensées s’élever vers les cieux et  devenir le serviteur de la Terre et de toute la vie qu’elle abrite.


L’équilibre est la clé pour maintenir l’harmonie entre technologie et nature et cet équilibre ne peut être atteint que si nous évoluons pour remplacer la cupidité, la haine et le dogmatisme par la compassion, l’amour et l’humilité dans nos usages et habitudes de tous les jours.

glyph design by mayanmajix.com 
texte traduit et adapté à partir des pages trecena de William and Viola Welsch

Selon Kenneth Johnson, l’auteur de Jaguar Wisdom, la partie gauche de cet idéogramme représente une mèche de cheveux de la jeune déesse de la Lune, la première mère, la déesse du maïs, l’esprit créateur : la déesse-mère en somme, l’universelle déesse du commencement.