CHUEN, le singe, l’artisan. Il représente celui qui excelle dans son art qu’il soit manuel, mental ou spirituel et celui dont les connaissances sont innées. CHUEN est également plein d’imagination et de malice comme le singe. Il symbolise enfin l’acquisition de la sagesse par la curiosité.

CHUEN symbolise le pouvoir spirituel et créatif, la sagesse et la connaissance innées avec son côté sombre qui est l’ego démesuré de l’artiste qui se sait hors du commun.

Les natifs “singe” sont réputés pour connaître les choses de manière innée et pour réussir tout ce qu’ils entreprennent sans effort. CHUEN est ainsi considéré comme le glyphe de jour le plus chanceux de tous.


L’excellence artistique était tenue pour sacrée chez les maya. Les scribes maya de la période classique étaient autant des artistes peintres que des auteurs et, de plus, les gardiens des connaissances sacrées, dont celles du calendrier. CHUEN est donc tout naturellement le jour des artisans, artistes et des gardiens de la sagesse. 


La crête de cette trecena est formée de 6-CIB (Vautour), 7-CABAN (Terre) et 8-ETZNAB (Obsidienne). Elle représente une intention créative (CHUEN) qui incorpore des aspects de purification et de nettoyage (CIB), nous ancrant dans la terre (CABAN) et utilisant notre créativité pour transformer notre réalité (ETZNAB).


Une telle intention peut aisément se concrétiser durant cette trecena.


Durant cette trecena, utilisons l’énergie du Singe pour créer quelque chose de nouveau et de positif dans notre vie. Et prenons garde de ne pas verser dans le côté sombre de cette énergie, cet ego démesuré, et évitons ainsi de devenir si centré sur nous-même au point de ne plus penser aux autres.

glyph design by mayanmajix.com 
texte traduit et adapté à partir des pages trecena de William and Viola Welsch

Cette association entre le singe et l’artisan vient du Popol Vuh. Un-Batz (singe) et Un-Chuen (artisan) sont les demi-frères très talentueux des “Héros jumeaux”. Un-Batz et Un-Chuen se montrent si jaloux de leur frères à en devenir méchants et cruels que les dieux les changent en singe pour les punir.