Recréer le TZOLK’IN à partir de rien... ou presque !



Je vous propose une méthode simple pour recréer le TZOLK’IN ci-dessous avec les unials, l’ordre des trecenas et l’alternance “jour” et “nuit”...

glyph design by mayanmajix.com

Le TZOLK’IN a l’air impressionnant comme çà, mais en fait c’est assez simple à recréer en juste quelques étapes…


Le plus dur...

Le plus dur est de se souvenir de l’ordre des glyphes de jour, sans cet ordre rien n’est possible. Pour se remémorer cet ordre, je vous propose un moyen mnémotechnique sous forme de 4 phrases (5 glyphes par phrase) :


Le nénuphar (IMIX) emporté par  le vent (IK) de la nuit (AKBAL) dépose sa graine (KAN)  auprès du serpent (CHICCHAN).

La transformation (CIMI) du cerf (MANIK) en étoile (LAMAT) est l'offrande (MULUC) du chien (OC).

Le singe (CHUEN) qui suit la route (EB) bordée de roseaux (BEN) rencontre  le jaguar (IX) et l'aigle (MEN).

La sagesse (CIB) de la terre (CABAN) se reflète dans l'obsidienne (ETZNAB) alors qu'approche la tempête (CAUAC) de lumière (AHAU).


Le plus simple...

Ecrivez les 20 noms de glyphes de jour, un par ligne. Puis écrivez verticalement des séries de nombres de 1 à 13 en commençant par 1-Nénuphar et en finissant par 13-Lumière. Si vous ne vous êtes pas trompé, vous devez avoir 13 colonnes remplies de nombres.

Chaque case contenant le chiffre 1 vous donne le début d’une trecena. Le nom de la trecena est celui du glyphe de jour en regard de la case contenant le chiffre 1.

Tous les unials impairs sont des “jours” et tous les unials pairs sont des “nuits”.



Voilà, c’est terminé ! Vous avez régénéré un TZOLK ‘IN à partir d’une feuille blanche…